Question d'identité

Publié le

Pendant que notre ministère de l'immigration et de l'identité nationale s'installe définitivement dans le paysage politique et -HELAS! - social de notre cher et beau pays, pendant que le ministre dudit ministère s'ébat dans des débats sur l'identité nationale "qu'est-ce qu'être français" (pas ça, pas eux en tous cas...)... Je vous invite d'ailleurs à lire sur Médiapart  l'intégralité de l'article d'Edwy Plenel, ci-dessous en extrait :

Ce mardi 27 octobre 2009, cela fait quatre ans. Quatre ans que deux adolescents sont morts, brûlés vifs, dans un transformateur électrique où ils s'étaient réfugiés par peur des policiers qui les poursuivaient alors qu'ils n'avaient commis aucun délit. Quatre ans que les familles et les proches de Zyed et Bouna attendent la justice tout comme les parents et les amis du troisième jeune, le survivant Muhittin. Quatre ans que les banlieues françaises ont été le théâtre d'émeutes provoquées par les mensonges et le mépris du ministre de l'intérieur de l'époque face au drame de Clichy-sous-Bois.

Entre-temps, le ministre est devenu président de la République et, avec lui, «l'identité nationale» est entrée eu gouvernement. Nous le devinons tous d'instinct: sous la rhétorique rassembleuse, c'est une machine à exclure. A rassembler dans la peur de l'autre. A diviser pour régner. A égarer et à tromper: quand les dirigeants d'une nation ont besoin de la proclamer, c'est qu'ils la méconnaissent et la mésestiment, entre ignorance et oubli. Et il suffit de revenir à Clichy-sous-Bois pour le comprendre. Car ce que montre le drame de Clichy, quatre ans après, c'est que, sous ce pouvoir, la France n'est plus donnée à tous les Français. Qu'elle est refusée, dans l'ordinaire des vies quotidiennes, à certains de ses habitants. Que, pour eux, elle est devenue lointaine, inégale, injuste. Plus lointaine, plus inégale, plus injuste qu'hier.

 

Donc, pendant ce temps, je faisais face à une autre question d'identité, pas nationale cette fois mais personnelle et à mon sens humainement bien plus intéressante que "eux et nous" ou "ces gens-là " ou  "les droits du sang" et j'en passe. Qui suis-je, donc ? Suis-je celle que je suis en photo ? Suis-je résiolument autre ? Suis-je une idée incarnée dans un corps ? Les photos sont de Patrick I. Merci à lui d'avoir supporté mes angoisses matinales...

 

Barbie

 

  Brecht


Barracuda  

 

 

Bouh

 

il y a une dernière, baptisée "Bram", que je ne vous montrerai pas.

 

Publié dans charlottebousquet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fablyrr 27/10/2009 18:19


je ne sais pas qui sont toutes ces femmes sur ces photos mais elles sont toutes très belles


Lucie 27/10/2009 16:39


Tiens, c'est nouveau ça vient de sortir : impossible de lire les commentaires. On va voir si ça change maintenant que j'en ai écrit un...


fanny 27/10/2009 15:38


le portrait de charlotte b.
Barracuda sans hésiter (forme et fond)