Petites fraudes entre amis

Publié le par Charlotte Bousquet

Mon retour au monde réel - de courte durée, il sra néanmoins - se fait sur fond d'interrogations existentielles du genre "pourquoi puis-je saisir intellectuellement le fonctionnement d'un serial killer et pas celui de ceux qui nous dirigent, des actionnaires riches à millions qui détruisent des vies "pour gagner plus", des lobbies qui préfèrent tuer (même indirectement, mais que l'on se penche sur les déchets enterrés près de certaines villes aux USA, sur les pesticides, etc.) plutôt qu'agir éthiquement. ET que dire d'un gouvernement qui n'a de république que le nom, puisqu'il n'héiste pas à intervenir directement  dans la justice - à titre d'exemple, je cite l'interview d'Eva Joly dans Médiapart :


Vous qui avez connu des difficultés à enquêter du temps où vous étiez juge d'instruction, comment considérez-vous les entraves actuelles au travail du juge Trévidic dans l'affaire Karachi (il a ainsi ouvertement accusé le pouvoir en place de «freiner son enquête» eta déploré «le fait d'être seul et de manquer de moyens pour enquêter»)?

Plus le temps passe, et plus je suis convaincue que Karachi était la raison de la suppression du juge d'instruction, une décision prise directement par l'Elysée, puisqu'on a bien vu que la chancellerie et Rachida Dati alors garde des Sceaux n'étaient pas au courant. Il y avait alors urgence à réduire davantage encore l'indépendance de la justice. Ce que nous avons appris depuis interroge gravement, par exemple l'attitude du procureur Jean-Claude Marin, refusant de délivrer réquisitoires supplétifs au juge Trévidic (Ndlr l'autorisation d'étendre son enquête à de nouveaux faits). Ce qui indique bien l'étendue du dysfonctionnement actuel. Si on rapproche les deux affaires, les masques sont tombés. Je le répète, c'est insupportable [...]

 

L'intégralité de l'article peut se lire ici.

De ce côté, on pourra écouter des enregistrements.

Revenons-en à nos moutons. Et nos serial killers... Et la raison pour laquelle je me pose des questions existentielles : famine au Sahël, dans l'indifférence générale (il y a la coupe du monde)..., land grabbing ou apprentis OGM -sorciers et populations mourant de faim, lobbies industriels et financiers décidés à s'enrichir, fut-ce au prix de la dévastation de la planète... Beaucoup de questions, pêle-mêle... Mais je vous avais prévenus!

 

fric.png

Publié dans charlottebousquet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lucie 21/06/2010 13:02



parce qu'un serial killer, comme Dexter, agit sous l'effet de pulsions, qu'on a tous connus des pulsions du même ordre. Que les lobbies dont tu parles agissent froidement, et que tu n'es pas
quelqu'un capable de faire du mal froidement et en toute connaissance de cause...


 


Les exemples que tu cites sont effroyables...



charlotte 21/06/2010 12:22



Yep, mais le mass murderer à la fin de l'épisode, est arrêté ou se suicide... Là...



fablyrr 21/06/2010 11:46



car il y a une subtile différence entre serial killer et mass murderer