Les drôles de tours de l'inconscient

Publié le

En pleine lecture de l'essai de Pontalis, Le songe de Monotapa qui écrit de très belles pages sur l'amitié, mêlant réflexions et souvenirs, quelque chose d'assez nostalgique et en même temps bienveillant (la neutralité bienveillante de l'analyste? de l'humain simplement) sur les amis que l'on a, que l'on garde, qui nous ont accompagnés, parfois le simple espace d'un été ou d'une soirée, je lisqu'il a connu Jean-Pierre Vernant, assez pour que leur amitié soit solide, assez pour l'appeler "Jipé"... Et surtout, je découvre que Jean-Pierre Vernant est mort le 9 janvier 2007. Re-découvre aurait été un terme plus exact. Je l'ai su, en fait : c'est bien pour cela que cette année-là, ma communication sur les "Visages de la mort dans l'antiquité" lui était dédiée. C'est pour cela aussi, peut-être, que je m'arrange pour me procurer tout ce qu'il a écrit, avec le sentiment d'avoir à combler un manque ou réparer quelque chose - un élément perdu. Pas seulement le fait d'avoir loupé ses conférences au Collège de France, donc - mais qu'il soit parti le jour de mon anniversaire. Ca fait vraiment bizarre. Et ce qui l'est d'autant plus, c'est que ce souvenir-là, je l'avais oublié, enfoui, jusqu'à ce matin.
Du coup, j'en ai presque oublié l'anniversaire de Fabien. Aujourd'hui.

Publié dans charlottebousquet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fablyrr 28/11/2009 11:04


oui mais presque c'est pas complétement :)