Jeux de rôles

Publié le par Charlotte Bousquet

J'ai l'idée d'un long blog sur le déni et la destructivité humaine, mais ce sera pour plus tard - quand j'aurai rassemblé suffisamment de matériaux pour proposer une communication valable au CERLI. Donc, en attendant - un sujet qui n'a rien à voir... Les jeux de rôles.
Pourquoi ? Tout d'abord parce que depuis la mort officielle du jeu de rôles, annoncée et voulue par certaines grosses boîters que je ne citerai pas, jamais il ne s'est aussi bien porté, sur le plan de la créativité et de l'ouverture du moins, laissant place à de petits bijoux comme Hellywood (GROG d'or 2009) aux éditions John Doe, le très bizarre Notre tombeau chez le même éditeur, Te deum pour un massacre chez Matagot - et aussi pas mal de jeux intéressants chez de petits et moyens éditeurs (Les écuries d'Augias, par exemple)... Dont CDS éditions, fondées en septembre 2008 par Fabien et moi (un peu de pub ne fait pas de mal et on est jamais mieux servi... bref.)  Project : Pelican, finaliste du fameux GROG d'or, connaît un joli succès compte tenu qu'il s'agit d'un "jeu de niche dans la niche"... où les joueurs incarnent des fugitifs amérindiens dans l'Amérique des années 70 - sur fond d'horreur et de complots. Je ne résiste pas au plaisir de vous montrer ci-dessous une petite animation réalisée pour ce jeu dont les droits sont reversés à Pine Ridge Enfance Solidarité :


CDS éditions a d'autres jeux maison en chantier (Islendigar, notamment), mais la prochaine publication sera Acheron : Enquêtes et horreur au 19ème siècle, un jeu de Nicolas Henry. Moins niche, jouant sur les peurs et les croyances - scientifiques et spirites - de l'époque, Acheron permet de mener des enquêtes aux quatre coins du monde et - je dis cela en tant que ch... professionnelle est à la fois bien écrit (un bonheur pour les corrections) et simple à mettre en place (système de règles très fluide). Depuis peu, il y a un blog consacré - en lien dans la rubrique liens et ici-même.

Enfin, le jeu de rôles Outre-Altantique n'est pas mort et ne se résume pas à D&D - xème  édition. John Wick, connu ici pour ses génialissimes L5R et S7M, revient avec un petit bijou, Houses of The Blooded : probablement l'un de ses jeux les plus personnels  Houses of The Blooded. John a imaginé une civilisation pré-atlante, et c'est à partir de leurs romans et de leurs opéras que le jeu est créé. L5R proposait d'incarner des Samouraïs dans un monde inspiré par le Japon,  dans S7M - mon chouchou - les joueurs incarnaient des Héros de romans de cape et d'épée et de films, d'aventures, etc. d'une Europe imaginaire des 16 et 17ème siècle. Houses of The Blood est un jeu résolument littéraire et musical, dont les maîtres mots sont "romance and revenge". En lisant le livre de base, on a en tête Machiavel, Puccini, Thackeray (eh oui), les contes de fée dans leur version la plus "brute" et leur structure, mais aussi - pour les amateurs de fantasy des cycles comme ceux de Tanith Lee... Me concernant, c'est un des jeux de rôles les plus littéraires et intelligents  que je connaisse - et l'un des plus motivants.

La petite doll du jour :

rosie-copie-1.png


Publié dans charlottebousquet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fablyrr 11/02/2010 13:37


oui et pour Achéron l'auteur en parle sur Anotnio Bay
http://www.subasylum.com/Antoniobay/viewtopic.php?p=86146#86146

nb : il ne faut pas oublier dans les micro éditeurs : la Boite à Polpette :)


charlotte 11/02/2010 12:53


oh que oui, c'est fabuleux - et t'bligera à laisser les rênes à tes joueurs aussi! ^_^
sinon, n'hésite pas à venir faire un tour par chez nous - très sombre mais... bien. Et j'ai oublié (honte à moi) de parler d'un autre jeu de rôles, qui va sortir ces prochains jours : Labyrinth, où
le système est entièrement basé sur les tarots. Et c'est génial.


davidbry.over-blog.com 11/02/2010 12:48


L'arrivée des jeux en ligne a certes bouleversé le monde du JdR. Ceux qui y recherchaient principalement baston, puissance et trésors ont abandonné ADD et sont partis sur le net. Ceux qui en
attendent une histoire, un voyage dans des mondes imaginaires et le partage de ce voyage avec leurs compagnons de fortune (enfin, d'infortune le plus souvent ;) sont restés, ou revenus. Le JdR
n'est pas mort. Il a juste évolué, et dû abandonner une partie de ses anciens adeptes.
Merci pour ces quelques nouvelles du monde du JdR. Et il va falloir que je regarde en détail House of the Blooded :)