Il y a 230 ans, enfin, un peu moins...

Publié le par Charlotte Bousquet

... C'était la prise de la Bastille.Un Révolution entre autres déclenchée par la faim, une crise, un peuple écoeuré par les exactions du ri, de la reine et des puissants. Aujourd'hui, on a ça :

La réduction des niches fiscales devra rapporter entre 8,5 et 10 milliards d'euros l'année prochaine, a déclaré dimanche le ministre français du Budget, François Baroin.(source : reuters)

Niches... Vous vous dites : tiens, ils vont faire sauter le bouclier fiscal ?

Absolument pas !

 

Les "niches", environ 800 dispositifs d'exonération ou de réduction de l'impôt sur le revenu accumulés au fil des années sur des sujets aussi divers que l'emploi de salariés à domicile, la garde des enfants, les investissements dans les DOM-TOM ou les dons aux organisations humanitaires, coûtent 75 milliards d'euros par an à l'Etat.

[...]

La méthode gouvernementale, qui consiste à appliquer un "coup de rabot" uniforme sur toutes les "niches", est cependant contestée puisqu'elle ne permet pas de différencier l'effort.

 

Ainsi, celui qui bénéficie de réductions au titre de la garde des enfants ou pour payer une femme de ménage sera autant pénalisé, en proportion, que celui qui investit en Martinique.

[...]

 

Non, vous ne rêvez pas. Vous essayez d'aider les autres, d'avoir une vie en payant une garde d'enfant, de fournir une  domicile à un parent âgé peut-être. Vous considrez qu'aider associations humanitaires, parrainer des enfants, soutenir des organismes écologiques ou de protection animale est normal, et aussi qu'il est normal ne serait-ce que parce que vous avez dezs revenus modestes et payez des impôts que ce soit déductible - il faut dire que donner à Aide et action, par exemple, vous semble plus intelligent que donner de quoi doubler son salaire au président -, bref, vous êtes humain et altruiste au moins un minimum ?

Mauvais choix! Vous appartenez à une niche, vous l'encouragez... Bref, vous avez des privilèges qu'on va vous retirer. Et si avec toutes les économies réalisées, vous constatez : plus de chômage, plus de personnes à la rue, c'est normal. On vous dira que c'est la crise, qu'il faut se serrer la ceinture. Et pendant ce temps, le président est toujours à 200 % (entre autres).

 

Ils disaient quoi, déjà, en 89 ?

 

 

 

Publié dans charlottebousquet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fablyrr 28/06/2010 23:04



La Revolution est bien dans la théorie mais faut voir ce que ça a donné après, j'imagine que pour le moment, on peut encore voter, donc comme le dit si bien Poinson Rouge (le film de W. Karel -
http://www.arte.tv/fr/Interviews/1427978.html)


"Faudrait se réveiller avant de croire que tout passera sagement de l'autre coté politique"- sous entendu se bouger les fesses pour voter et ne pas dire "oui mais j'ai pas eu le temps", ou "oui
mais je savais pas pour qui voter ils sont tous pareil"... peut être que dans premier temps on peut nous aussi raboter pour aller chercher plus profondément petit à petit la couche intéressante :
l'humanité ?



Lacenaire 28/06/2010 12:56



Ils disaient peu de choses, ils descendaient dans les rues. Du moins ils gueulaient une phrase que je retrouve de moins en moins dans notre cher et si beau pays: "Liberté, Egalité, Fraternité !"


Ou alors: "Ca ira, ça ira..."



fanny 28/06/2010 08:33