De Circé à Masterton

Publié le par Charlotte Bousquet

J'ai dévoré DeFièvre et desang, exactement de la même manière que je peux me vautrer, au cinéma ou chez moi, devant un bon blockbuster américain, la touche fantastique et "cédriquesque" en plus. Certes, le style de Sire Cédric perd parfois en poésie ce qu'il gagne en efficacité, mais c'est pour mieux servir l'histoire. Et puis, quand il faut se montrer noir et sulfureux ou entrer dans la tête - dans la peau - de l'étrange Eva, il sait mieux que jamais se faire intime, poignant.

L'histoire ?

Voici un début/résumé piqué sur Zone Livre.

 

La fille s’appelait Eloïse Lombard, elle avait 16 ans, et à présent elle savait qu’elle allait mourir.

 Quand ils l’avaient trainée de force ici, sans qu’elle ne puisse rien faire pour se défendre, quand ils lui avaient arraché ses vêtements un par un, jusqu’à ce qu’elle soit entièrement nue, qu’ils l’avaient attaché à des sangles, solidement serrées autour de ses poignets et de ses chevilles, sur un matelas poisseux, elle avait encore cru qu’ils ne voulaient que la violer – et cette pensée était déjà insupportable – mais au fond d’elle, là où l’âme ne se ment pas, elle le savait. Ses tripes le savaient. Ce qu’ils allaient lui faire quand ils reviendraient serait bien pire qu’un viol.

Elle avait vu les flaques écarlates, dans la cour de la ferme. C’était du sang, et il y en avait partout à cet endroit.

Il avaient fait cela à d’autres filles avant elle.

Et bientôt – très bientôt – ce serait son tour.

Immobilisée et impuissante, Eloïse recommença à sangloter.

Un thriller oppressant qui vous entraîne au-delà de la raison dans une aventure « extra ordinaire» .

Entre cauchemar et réalité, les tribulations du commandant Vauvert et de la profileuse Eva Svärta, des traqueurs de démons. Suspens, angoisse, horreur, folie meurtrière, rite satanique…

Les deux personnages principaux, Alexandre Vauvert et Eva Svärta, sont des flics superdoués - il n'est pas difficile de faire son propre casting, américain ou français, avec les acteurs qui vont bien - mais faillibles et très attachants. L'Ennemi (je reste floue exprès vous avez vu ?) est très bien pensé et assez terrifiant. Cédric m'avait parlé de sa source - je l'avais évidemment oubliée entre deux - et j'ai été d'autant plus ravie de ce qu'il en a fait.

 

De Fièvre et de sang ressemble à un bon Masterton, à la différence que Sire Cédric, lui, maîtrise très bien la fin de ses histoires.

A dévorer avant de se laisser happer par le miroir...

 

 

Publié dans charlottebousquet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fablyrr 20/04/2010 11:44



mmm ca a l'air sympa, en plus la couverture l'est aussi :)



charlotte 20/04/2010 11:28



Violent ? Je ne sais pas. Sombre, oui. A lire ? certainement!!!



Flo 20/04/2010 10:52



Ca a l'air bien violent et sombre ... mais ca fait vraiment envie !
Faut ptet que j'aille consulter moi....