Amitié - Le songe de Monomotapa

Publié le

J'ai quasi terminé la lecture du Songe de Monomotapa, de Pontalis. Je retrouve avec plaisir la plume de l'auteur de Entre le rêve et la douleur, avec une fluidité et une sincérité dans l'écrit qui "font mouche". Car, comment parler de l'amitié ? Qu'est-ce que l'amitié ? (au cours de la lecture, je me suis aperçue que finalement, il y avait toujours deux noms Aristote et Montaigne cités... Un point commun entre Pontalis et moi, sur le coup : Pascal, Kant et ses c... sont oubliées...) Ce qu'il y a d'assez exceptionnel dans l'ouvrage de Pontalis, c'est qu'il ne tente jamais d'établir "la définition ultime", mais bien plutôt de procéder par petites touches, comme un peintre impressionniste et il appartient à l'oeil extérieur - l'oeil du lecteur - de reconstituer les formes/ ses formes en se tenant à la bonne distance (ou plutôt, celle qui lui importe). Ce qui se dégage de cet ouvrage c'est une grande humanité - mais je l'avais déjà dit, je crois - et pas mal de matière à réfléxion. Sur les amitiés "pour toujours", sur les éphémères, sur ceux que l'on quitte, sur les trahisons - je cite :

Revers de la médaille : la confiance trahie. [...] à tout prendre, je préfère passer pour un benêt, un crédule, que d'endosser le rôle du soupçonneux, du méfiant qui, à force d'être sur ses gardes, sentinelle perpétuellement aux aguets, en oublie de vivre...

Autre "découverte" mais c'est plus une prise de conscience en fait,  sur cette amitié à la vie à la mort qui est aussi amour :

...celui qui, même à distance, reste à vos côtés, veille sur vous, apaise vos chagrins [...] ce serait ce compagnon - pas imaginaire celui-là - qui, lorsque nous étions enfants, était là, tout près de nous dans notre lit, sans lui nous n'aurions pu nous endormir...

L'être aimé, finalement. Non ?

Finalement, par sa simplicité d'écriture, par son humanité, Le Songe de Monomotapa est l'un de ces essais qui donnent à réfléchir, et donnent envie d'être prêtés - en toute confiance. Je crois que c'est ça : parce qu'il n'y a pas de thèse, de jugement, mais simpelment cette palaette, Le Songe est un livre en lequel on peut avoir confiance, et avoir envie de transmettre...

Publié dans charlottebousquet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

charlotte 05/12/2009 14:20


Euh, alexis, je crois qu'il y a erreur.


Alexis, de Casa 04/12/2009 21:19


T'as envie d'être prêté(e) ? J'aurai pas cru… mais à qui ? Sir Stephen ?
Ôooooorh…


Fablyrr 04/12/2009 16:03


T'auras plus qu'a lire l'essai sur la trahison alors après :)